Rééducation Fonctionnelle

La Kinésithérapie destinée à prévenir et à traiter les problèmes respiratoires
Les troubles de la fonction respiratoire peuvent être causés tant par des troubles du système ventilatoire que par des troubles du système d’échange gazeux. La kinésithérapie est surtout axée sur le traitement des troubles du système ventilatoire : la pompe respiratoire (paroi thoracique et muscles respiratoires) et les voies respiratoires.

Rééducation de patients atteints de maladies respiratoires aiguës

La kinésithérapie destinée à stimuler l’expectoration ne semble avoir des effets positifs ni en cas d’exacerbations de l’asthme et de BPCO, ni en cas d’infections des voies respiratoires. Ce type de kinésithérapie ne peut être prescrite qu’exceptionnellement et principalement pour les patients qui produisent de grandes quantités de sputum épais ou pour les patients qui présentent un épanchement pleural en résolution. Aucune étude scientifique n’a été réalisée quant à l’utilité de cette kinésithérapie chez les patients atteints de bronchectasies, de mucoviscidose et de faiblesse des muscles respiratoires en phase aiguë. Compte tenu de l’expérience quotidienne, l’intensification des traitements kinésithérapeutiques en cas d’exacerbation infectieuse chez ce groupe de patients semble néanmoins utile. Pour des raisons évidentes, la kinésithérapie destinée à stimuler l’expectoration est mono disciplinaire.

On distingue les programmes suivants :

  1. Rééducation/kinésithérapie destinée aux patients atteints de BPCO et d’autres maladies respiratoires chroniques [mucoviscidose, pneumopathie interstitielle, cyphoscoliose, bronchectasies,
  2. Rééducation/kinésithérapie pour maladies respiratoires aiguës (pneumonie, bronchopneumonie, asthme, exacerbation de BPCO, affections neuromusculaires, sur infection mucoviscidose ou bronchectasies).
  3. Oxygénothérapie de longue durée en cas d’insuffisance respiratoire chronique.
  4. Ventilation à domicile

La Kinésithérapie respiratoire vous apprend à maîtriser le souffle aux deux temps de la respiration, expiration et inspiration.

L’acquisition d’une technique de respiration efficace :

  • soulage la gène respiratoire ;
  • réduit la dépense d’énergie pour respirer ;
  • augmente la capacité à accomplir des efforts ;
  • favorise les échanges gazeux au niveau des alvéoles pulmonaires ;
  • prévient le mauvais fonctionnement et déformations de l’appareil respiratoire,

Maîtriser une expiration prolongée avec les lèvres légèrement pincées :

  • installez-vous confortablement assis sur une chaise ou sur un lit, la tête appuyée ;
  • mettez une main sur la cage thoracique et l’autre sur le ventre ;
  • soufflez lentement et le plus longtemps possible ;
  • sentez la cage thoracique s’abaisser et le ventre se rentrer ;
  • à la fin de l’expiration, laissez l’air entrer doucement sans forcer ;
  • recommencez l’exercice en soufflant de nouveau (5 à 10 fois).

Vous devez trouver un rythme, une durée de l’expiration qui améliorent votre confort.

Maîtrisez une inspiration avec une plus grande participation du ventre :

  • installez-vous comme ci-dessus, les épaules bien relâchées ;
  • réalisez l’expiration comme ci-dessus ;
  • à la fin de l’expiration, inspirez profondément par le nez :vous sentez le ventre se gonfler puis la cage thoracique se soulever ;
  • recommencez l’exercice 5 à10 fois selon votre degré d’essoufflement.

La Kinésithérapie respiratoire vous apprend les différentes techniques de drainage bronchique.

L’acquisition d’une technique de drainage efficace :

  • diminue la fréquence des épisodes de surinfection favorisés par l’accumulation des sécrétions dans les bronches ;
  • tient compte de traitements médicamenteux ;
  • peut s’intercaler avec vos exercices de maîtrise du souffle ;
  • fait progresser les sécrétions dans les bronches ;
  • doit favoriser l’expectoration sans fatigue excessive ;
  • se réalise régulièrement, quotidiennement, à un horaire qui convient au patient.

L’Augmentation du Flux Expiratoire (AFE) :

C’est une technique de désencombrement :

  • Elle commence par une grande inspiration ou une inspiration normale, suivie par une expiration active bouche ouverte (comme pour faire la buée), plus ou moins rapide, plus ou moins forte, plus ou moins longue, pour trouver un débit qui favorise la remontée de sécrétions ;
  • elle peut se répéter deux ou trois fois, les efforts doivent être modérés.

La toux dirigée :

  • elle est utilisée en fin de série d’AFE pour obtenir l’expectoration ;
  • elle est plus efficace après une grande inspiration ;
  • bouche légèrement ouverte, toussez à deux ou trois reprises pour faire remonter les sécrétions dans la gorge.

La Kinésithérapie respiratoire vous apprend le ré entraînement à l’exercice.

La pratique d’une kinésithérapie respiratoire régulière, avec un kinésithérapeute en cas d’exacerbation de signes, va vous permettre de poursuivre ou reprendre une activité physique régulière par le biais de la réhabilitation respiratoire
L’activité physique régulière a des efforts bénéfiques :

  • diminution de l’essoufflement ;
  • amélioration de la force musculaire ;
  • augmentation du périmètre de marche ;
  • amélioration de la qualité de vie (sommeil, anxiété…).
Ce contenu a été publié dans Activités, Activités Mixtes par Dr. Benkhedach. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Dr. Benkhedach

Docteur en médecine, fondateur de l'éducation thérapeutique en Algérie, initiateur d'une école d'asthmatique à Mostaganem. Fondateur et président de la Fédération algérienne des Associations d’Asthmatiques et d’insuffisants respiratoires. Auteur du livre "Education thérapeutique du patient – Eduquer pour mieux soigner"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *